L'histoire du Corset

L'histoire du Corset

Parmi tous les types de vêtements existants, il y en a un qui possède une histoire longue et incroyable.

C’est pourquoi aujourd’hui, nous souhaitons vous dévoiler tous les secrets 🤫 de cet habit particulier, en vous racontant toutes les transformations qu’il a connu au fil du temps et dans quelles circonstances a t-il était porter.

Découvrons ensemble, l’histoire du corset !

collection corset bustier

La chronologie de la vie du corset

Avant de révéler l’analyse chronologique de la vie du corset, vous devez comprendre que ce vêtement ne date pas d’aujourd’hui. Il fait partie des premières créations que l’Homme a mis en place, afin de changer son apparence physique.

En effet, cette envie naturelle de l’être humain de vouloir modifier son corps est présente depuis le début de la civilisation et ce sentiment nous poursuit, même des siècles plus tard, sous différentes formes comme la chirurgie esthétique, ou la musculation.

En ce qui concerne le corset, il possède une fonctionnalité simple, qui permet de réduire le tour de taille de plusieurs centimètres. De plus, il fait tellement  preuve d’une grande efficacité, qu’il peut être dangereux ⚠️  si on est amené à mal l’utiliser.

l'évolution du corset

De nos jours, les femmes ont mille et une raison de vouloir porter un corset car il n’a plus forcément ce rôle de réducteur de taille, au vu de son évolution au fur et à mesure du temps et des années, qui l’a surtout poussé dans l’univers de la mode !

Une pièce qui au départ réduisait les hanches est devenue un accessoire de mode, capable de donner une apparence séduisante aux femmes et une élégance remarquable.

Par conséquence, il devient très intéressant de comprendre toute l’histoire chronologique du corset, en démarrant par le début de son apparition, dans l’ère de l’antiquité !

L’époque de l’Antiquité

Nous commençons notre long voyage à travers l’histoire, à l’époque de l’antiquité. Un période qui débute vers 3300-3200 av. J.-C et se termine en 476 après la chute de l'Empire romain d'Occident.

En effet, dans cette ère ou l'invention de l'écriture c’est faite, certains historiens de l'habillement, dévoilent que le premier type de corset, vit le jour à ce moment-là, dans la culture minoenne.

Cette étude, basée sur plusieurs documents historiques, révèle déjà l’existant de ce vêtement rigide, porté par des prêtresses et déesses de l'île de Crète.

De plus, des images sur des poteries anciennes montrent plusieurs femmes et hommes vêtus d’une sorte de ceinture, constituée de sangles en cuir, leurs permettant d’obtenir une taille très fine.

collection corset

À vrai dire, ce genre d'accessoires d’époque avait pour but de donner aux femmes la silhouette idéale, en accentuant leurs courbes et en exposant encore plus leurs seins nus.

Les minoens souhaitaient absolument avoir une petite taille et cette envie était déjà bien présente dès leurs enfances. Il est vrai que les garçons comme les filles, portaient une ceinture autour de la taille dès l'enfance, capable de se resserrer au fur et à mesure qu'ils grandissaient, afin d'arrêter la croissance au niveau de leurs hanches.

Cependant, une fois adultes, les femmes grecques s’orientaient vers un autre style de ceinture, plus raide et plus élaboré appelée “zona” qu’elles installèrent à l'extérieur de leurs vêtements pour façonner et soulever leurs seins.

Par la suite, cette ceinture se transforme en une bande que certains considèrent comme les premiers soutiens-gorge, utilisée par les Grecs et les Romains pour dissimuler ou soutenir la poitrine.

Comme nous l’avons vu, l’idée d’avoir un corps parfait ne date pas d'aujourd'hui et c’est l’obsession d’avoir un physique de rêve, qui a fait naturellement naître le corset !

Le corsage à lacet au Moyen Âge

Dans cette ère historique, il est difficile de savoir avec certitude, si oui ou non, les femmes de cette époque portaient ce genre de vêtement, car on pense qu'ils se couvraient généralement de la tête aux pieds de manière modeste.

les corsets du moyen âge

Les femmes portaient généralement des tuniques et des robes longues, du fait que leurs courbes féminines n'étaient tout simplement pas acceptées, car l'idée prévalait que le corps était un péché et qu’il fallait le cacher à l’aide de vêtements amples et fluides.

Une vieille archive du 12ème siècles, illustre un démon 👹 portant un corset, ce qui pourrait suggérer le blasphème culturel supposé dans ce vêtement.

Cependant, on suppose que l'utilisation de cuirasses comme armure peut avoir été les modèles pour les corsets dans les siècles derniers et certains experts pensent même que des bandages auraient pu être utilisés pour affiner la taille sous des vêtements longs et moulants dans cette période de l’histoire.

À la fin des années 1400, des corsages à lacet dont le devant étaient usés fut retrouvé. Impossible de savoir avec certitude si cet habit date réellement de cette époque, mais rien n’empêche qu’il est fait d’un tissu renforcé avec des fils de laiton.

Le vêtement à cotte du 15ème siècles

Le «cotte», un vêtement moulant dont le nom signifiait «sur la côte», a été porté pour la première fois en France au XVe siècle.

Pendant ce temps, les riches femmes françaises étaient connues pour être désireuses d’une silhouette plus fine et utilisaient des sous-vêtements en lin raidis, resserrés par des lacets, se situant à l’avant ou à l’arrière. Des sous-vêtements également connus sous le nom de corps à baleine, qui permettait d’obtenir une apparence affinée.

les corset du 15ème siecle

Au 1400 siècle, Agnès Sorel, maîtresse de Charles VII de France, a lancé une tendance lorsqu'elle portait une robe à la cour de France qui exposait pleinement ses seins. Après cette apparition, de nombreuses Françaises ont ouvert leurs corsages pour révéler leur poitrine, coupant également leurs robes pour montrer le bas du dos-nu, ainsi commence la naissance du corset à proprement parler !

La naissance du corset au 16ème siècles

Au cours des années 1500, l'aristocrate française Catherine de Médicis a fait une marque influente dans la mode en interdisant les tailles épaisses à la cour, ce qui a favorisé le port du corset par les femmes riches à la vue du public.

Au lieu d'adapter les vêtements au corps, comme cela avait été fait tout au long du Moyen Âge, le corps a commencé à se conformer à la forme à la mode des vêtements portés. Les corsages sont devenus un article distinct de sous-vêtements et possédaient un système d’attache à l’avant, suivie d’un panneau de tissu décoré appelé «stomacher» qui servait à dissimuler les lacets de serrage.

les corsets de la Renaissance

Néanmoins, c’est sous la cour d’Espagne, pendant l'ère de la Renaissance qu’est réellement née ce vêtement qui avait pour seul but de raffiner la taille en donnant un posture droite et élégante aux nobles femmes de l’époque.

De ce fait, le XVIe siècle fut marqué par la naissance du corsets, qui étaient à ce moment-là, composé d’une tige en bois ou en os placée verticalement à l’avant, connue sous le nom de busk. Un habit capable de produire une forme plate au ventre, renforcée avec des haubans en os de baleine.

Le busk était souvent utilisé pour des occasions et des événements spéciaux, et était parfois présenté à un prétendant comme un prix lorsqu'il s'intéressait à une femme. Même les hommes arboraient des cuirasses polies et décorées pour montrer leur richesse.

De nombreux autres pays ont développé leurs corsets dans le style espagnol. En Angleterre 🏴󠁧󠁢󠁥󠁮󠁧󠁿 le "Tudor Corset" utilisait des housses de corset en fer pour les hommes et les femmes, tandis que la France, l'Allemagne et l'Italie préféraient un style moins raide pour aboutir à une hanche plus large.

La reine Elizabeth I a créé le "Corset élisabéthain", inspiré du Tudor, mais avec une taille moins rigide (en utilisant des os de baleine) et soulignée. Les corsets étaient souvent portés avec un farthingale, qui tenait des jupes de forme rigide, transformant le haut du torse en forme de cône inversé.

Certains corsets avaient des bretelles qui se terminaient par des rabats à la taille, ce qui avait pour effet de pousser les seins vers le haut.

Le corsage en tissu du 17ème siècles

Les corsets du XVIIe siècle étaient principalement fabriqués à partir de lin et d'os, avec des roseaux, des courbures ou des os 🦴 de baleine. Le décolleté des corsets allait du col haut au très bas.

À une époque où un buste proéminent était recherché, ils permettent d'accentuer le buste et de mettre davantage l'accent sur le décolleté. Des personnalités importantes de l'époque telles que la reine Mary II, Henrietta Maria et l'épouse de Charles Ier d'Angleterre sont représentées dans de nombreuses peintures aux seins entièrement nus.

L'exposition des seins était considérée par l'aristocratie et les classes supérieures comme un symbole de statut et un signe de beauté. Pour cela, l'accoutrement possédait parfois des manches attachées, et son laçage est devenu une caractéristique très décorative de cette tenue.

les corsets du 17ème siécle

Pendant ce temps, le corset s'était transformé en un corsage en tissu monté sur une doublure fortement désossée. Le devant du corset contenait un long busk pointu, le bord inférieur aurait été patché, il aurait été lacet dans le dos. Dans ces dossiers, il y a des mentions de problèmes de santé pour les jeunes filles, qui ont commencé à vraiment serrer leurs corsets pour suivre la mode.

L’arrivée du 18ème siècles

Les années 1700 ont apporté une forme encore plus contraignante. Pendant ce temps, le corset était fabriqué à partir d'un matériau rigide, dans lequel des rangées étaient étroitement cousues, enveloppant des matériaux semblables à des os 🦴 de baleine, de la canne ou du chanvre.

La conception elle-même était à taille longue et coupée avec un dos étroit, un devant large et des bretelles; les haubans les plus à la mode tiraient les épaules vers l'arrière jusqu'à ce que les omoplates se touchent presque.

La silhouette qui en résulte, avec des épaules rejetées en arrière, une posture très droite et une poitrine haute et pleine, nous donne les tendances de cette époque.

Les corsets du 18ème siécle

Les corsets comprenaient souvent des pattes, formées en faisant des coupes du bord inférieur à la ceinture qui s'étalait sur le corps, donnant aux hanches plus d'espace et de confort.

De plus, ils étaient souvent très décorés, avec des tunnels finement cousus pour le désossage, du brocart de soie précieux et des garnitures en or !

Le busk du 19ème siècles

Les séjours du début du 19ème siècle étaient longs, doux et se présentaient dans une forme plus naturelle, reflétant la mode de l'époque, robe longue et fluide en soie fine et mousseline.

Ces habit à baleines étaient faites de satin, de coton, de soie ou de lin, contenant un minimum, car le soutien était assuré par le matelassage / cordage et par les baleines. Fabriquées en ivoire, en os de baleine, en acier ou en bois, les femmes les recevaient souvent en cadeau de leur mari, accompagnées de poèmes d'amour et d'images sculptées à la main.

Les corsets du 19ème siècle

Au milieu du XIXe siècle, la corseterie rigide fortement désossée avec un laçage serré est devenue populaire pour obtenir une petite taille. Les corsages ont commencé à être plus ajustés et les jupes étaient pleines, en forme de cloche, ce qui a créé l'illusion d'une taille plus petite.

Il n'était pas rare que dans les années 1860 les corsets soient désossés avec jusqu'à 60 ossements de baleine et certains d’entre eux pouvaient même atteindre plus de 100 os. Une innovation majeure dans la corseterie du 19ème siècle fut l'introduction du busk de fixation avant en 1848. Cela permettait à une femme d'avoir une indépendance et de mettre son corset facilement par elle-même.

Le nouveau busk était légèrement courbé pour suivre la posture naturelle et les lignes du corps pour plus de confort plutôt que le busk raide populaire au début du siècle.

L’époque Édouardienne (1904-1911)

À cette époque, la forme idéale d'une femme a changé, il était donc nécessaire que les corsets soient largement re-dessinés. Les petites tailles restaient toujours populaires, mais la silhouette à la mode avait changé.

Les corsets forçaient les épaules à la verticale et formaient un long buste incliné qui se terminait par une courbe gracieuse sur les hanches, créant le fameux look «Gibson Girl».

La forme du corps créée s'appelait le S-Bend, car les courbes de la silhouette d'une femme ressemblaient aux courbes de la lettre S.

les corsets du 20ème siécle

Contrairement au buste courbe de l'ère victorienne qui commençait à être considéré comme malsain, le nouveau busk droit ne faisait de mal à aucun des organes internes de la femme, et ne lui a donné qu'une posture plus droite.

Ce busk droit signifiait que le tissu des corsets était coupé en biais et avait des coutures diagonales pour forcer le torse à se tenir droit contre le busk.

Les corsets Édouardiens étaient encore fabriqués dans les tissus de corset traditionnels tels que le coutil, le jean, le satin et la batiste, mais la soie est devenue plus populaire car les corsets ont commencé à être davantage considérés comme de la lingerie que comme un vêtement utilitaire.

Une nouvelle évolution de cette pièce qui pouvait être garnis de rubans et de nœuds, de larges bordures en dentelle, de la soie dentaire décorative. 

Le serre-taille Underbust de 1912 à 1919

Dans ces années proches de celle qu'on vit, la fonction du corps à baleine n'était plus de comprimer la taille pour exagérer le buste, mais de minimiser l'abdomen et les hanches.

Une apparence haute et lourde était recherchée, car les femmes voulaient que leur buste soit mis en valeur et que le reste de leur torse soit sur la même ligne.

Pour y parvenir, ce type de vêtement ne montait plus pour soutenir les seins, mais se terminait juste en dessous de la ligne de poitrine, ce qui lui a valu l'appellation de corset Underbust

Le serre-taille Underbust de 1912 à 1919

Pour réduire les effets négatifs de ce serre-taille, il a fallu réajuster son positionnement naturel sur le corps, afin qu'il se place juste au-dessus la cage thoracique inférieure, de telle sorte, qu'un rétrécissement extrême devenait impossible.

C'est pourquoi, lors de la création de ces nouveaux modèles, les corsetiers ont dû concevoir des pièces avec une coupe plus longue et plus droite que les précédents.

Le corset à jarretelles des années 1920

En raison du manque de fournitures après la guerre, la mode féminine a commencé à évoluer vers des lignes plus simples. Des formes plus amples, avec une silhouette droite de l'épaule à l'ourlet, sont devenues la norme.

Alors que les robes de style clapet permettaient plus de liberté de mouvement, un nouveau style de corseterie était nécessaire. Pour obtenir le look boyish souhaité de cette époque, certains modèles ont été conçus pour affiner au maximum les hanches, en se portant sous la poitrine jusqu'à la mi-cuisse.

Le corset à jarretelles des années 1920

De ce fait, les années 1920 on vu apparaitre le corset munis de jarretières, afin qu'il puisse s'attacher directement aux bas. Dans la frise chronologique de ce vêtement rigidifié, c'est à ce moment-là, qu'un grand nombre de variétés et de styles de corsets ont étaient créé, comme les corsets de hanche ou les corsets de sport.

L'évolution du corset pendant la seconde guerre Mondiale

Dans les années 30, des silhouettes légèrement plus ajustées ont émergé. Les vêtements ont continué à avoir une chute et étaient souvent coupés avec des coutures inclinées et des ourlets plus larges, incorporant des gorges, des godets et des plis.

Les corsets ont continué à être à mi-cuisse, mais ont commencé à inclure des soutiens-gorge intégrés, évoluant en un seul vêtement de base. Ces modèles complets avaient généralement des attaches latérales à crochets et œillets et des ceintures ou des ceintures intérieures fortement désossées cachées. Les tissus utilisés comprenaient du coutil, des rayons, des cotons, des élastiques tissés et du caoutchouc recouvert de coton.

les corsets de la seconde guerre mondiale

Avec la Seconde Guerre mondiale déclarée en 1939, l'industrie de la mode a été profondément affectée par les raccourcissements de tissu. Les tissus luxueux utilisés au cours des siècles précédents étaient désormais difficiles à trouver.

Les gens étaient obligés de se contenter de ce qu'ils avaient, sachant que les fermetures à glissière étaient interdites et les fermetures à crochet et à yeux étaient limitées, de sorte que les corsetières se sont transformées en lacets et en tissu élastique.

À la fin de la guerre en 1945, il était temps de prendre une bouffée d'air frais après des années passées sans. Bien que le rationnement se poursuive dans la plupart des pays, en 1947, Christian Dior parvient à révolutionner la mode en lançant sa collection New Look à Paris.

La collection fut un énorme succès et sera copiée dans le monde entier. Les larges ourlets, les tailles pincées et les designs féminins contrastait totalement avec la coupe et la finition frugales des modes en temps de guerre.

Les années 50

Au cours des années 1950 des panneaux stratégiques ont été placés dans le vêtement, afin de lisser le ventre et donner une ligne plate et un fond plat, contrastant les seins du reste de la silhouette.

les corsets des années 50

Pendant ce temps, les progrès de la fabrication de textiles signifiaient que les matériaux élastiques avaient la capacité de s'étirer dans plus d'une direction, permettant aux habits d'être bien ajustés sans désossage. Les seins pointus ont été obtenus en portant des soutiens-gorge cousus circulaires.

Outre l'aspect esthétique obtenu en portant une ceinture, les femmes ont été mises en garde contre les dangers de ne pas porter de ceinture après l'accouchement. Ceux qui ne portaient pas de ceinture étaient considérés comme ayant peu de respect pour eux-mêmes. 

1980 le retour du corset

Les années 80 ont été une période relativement prospère pour le monde. Les créateurs ont eu beaucoup de liberté car les célébrités et les mannequins ont émergé avec des noms de créateurs.

les corsets des années 80

Les années 80 ont vu le retour du corset, mais cette fois dans le cadre du design extérieur des vêtements, portés par des icônes de la culture populaire, telles que Madonna, qui portait un design de corseterie de Jean Paul Gaultier pour ses nombreuses performances sur scène.

Dans les années 90, des slips de contrôle ont été introduits au public, qui, similaires aux corsets, étaient portés pour affiner la silhouette, et sont censés éliminer toute ligne de culotte visible sous des vêtements moulants.

Bien que certains grands détaillants proposent toujours des modèles dans leurs magasins, la majorité des femmes 👩‍🦳 ont choisi de porter des sous-vêtements confortables.

Les corsets de 2021

Pour finir, les corsets de 2021 ne sont plus du tout ce qu'ils étaient avant, pour le bonheur de la mode, car devenu un accessoire de mode très élégant, porter un corset donne un style chic et séduisant.

les corsets de 2021

De nos jours vous avez à votre disposition différents modéles de corset comme :

  • Corset dentelle
  • Corset vintage
  • Corset Bustier
  • Corset porte-jarretelle
  • Corset minceur
  • Corset de sport
  • Robe corset

Pour conclure, vous trouverez tous ces types de vêtements sur Maison du Corset® classés dans plusieurs catégories bien spécifiques.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés